L'affirmation de soi et l'épanouissement personnel jusque dans l'intimité. Après de nombreuses luttes l'idée était enfin partagée par la majorité de la jeunesse au milieu des années 70.

 

Mais avant cela il faut se souvenir que dans les années 1960, notamment à New York, il est interdit de servir de l’alcool aux homosexuels. Dans un bar sur Christopher Street, en 1969, les autorités de la ville arrêtent tous les « criminels » qui refusent de se soumettre à la législation. Cet évènement sera l’élément déclencheur d’une révolution homosexuelle dans laquelle on recherche l’acceptation générale, l’acquisition des droits fondamentaux de l’être humain et l’annihilation des préjugés.

Le disco, une espèce de mélange de Funk, Soul, de pop et parfois de rythme latinos émerge après quelques années d’anonymat. Issue des communautés noires et latino, elle trouve un auditoire plus large, grâce notamment à des rythmiques métronomiques, des synthés envoutants et des lignes de basse survitaminées donnant une pulsation irrésistible.

Le Club 54 de New-York devient l’endroit magique, où les stars, les anonymes, les noirs, les blancs, les homos, les hétéros se retrouvent pour danser frénétiquement sur des rythmes Disco. C’est le seul lieu où il est de bon ton de se laisser aller complètement, sans complexe et sans retenue.

Aucun passe-droit pour y rentrer et chacun peut se voir refuser l’accès. Nile Rodgers en fait d’ailleurs la mauvaise expérience. De retour chez lui furieux, il compose un riff sur lequel il chante « Aaaah Fuck Out, Fuck Studio 54 ! ». Il le transformera en « Aaaah freak out, le freak c’est chic » et le titre fera le tour de la planète.

Comme disait Andy Warhol, le Studio 54 est une démocratie sur le dance floor mais une dictature à la porte d’entrée.

Au-delà de toutes ces considérations extra-musicale, c’est bien le Disco qui envouta les foules. Considéré comme une musique superficielle, le Disco reste cependant dans la lignée de la contestation des années 70, avec comme thème principaux, une vie nocturne sans tabou ni concession, la légèreté, la liberté, loin des inquiétudes du quotidien.

OPAC Sélection de notices