Qu'ils soient écrivains, illustrateurs, photographes, ou encore musiciens, à travers cette rubrique, nous vous présentons un ou une artiste. Dans le cadre de la journée Les Mangas à l’honneur qui aura lieu le 17 septembre à la médiathèque Georges-Wolinsky, nous avons choisi, aujourd'hui, de braquer les projecteurs sur... Satoshi Kon.

Qui est Satoshi Kon ?

Né en 1963, Satoshi Kon est un mangaka et réalisateur de films d’animation japonais.
À 17 ans, passionné de science-fiction, il décide de se consacrer au dessin. Il publie ses premiers mangas à 22 ans puis collabore avec Katsuhiro Ōtomo, le créateur d’Akira.


Mais c’est en passant à la réalisation en 1997, avec Perfect Blue, que Satoshi Kon va obtenir une reconnaissance internationale.


Ce thriller paranoïaque conte la descente aux enfers de Mima, une jeune pop star harcelée par un fan. La chanteuse, victime d’un dédoublement de personnalité, perd pied avec la réalité et entraîne le spectateur dans sa folie.


Véritable coup de maître, classique instantané de l’animation japonaise, Perfect Blue va influencer de nombreux artistes dont Darren Aronofsky et son fameux Black Swan.

 

Suite au succès de son premier film, il enchaine en 2001 avec Millenium Actress, un mélodrame qui retrace la vie d'une acienne star du cinéma japonais, Chiyoko Fujiwara.

Impressionante visuellement, cette oeuvre ambitieuse délivre un spectacle riche et exaltant où l'on passe des rires aux larmes en une fraction de seconde.

 

Cette fresque aura demandé au réalisateur plus de trois ans de travail qui changera à nouveau de registre et reviendra à plus de simplicité avec son film suivant : Tokyo Godfathers.

Un clochard, une ex-drag-queen et une adolescente en fugue trouvent, un soir de Noël, un bébé abandonné dans une décharge publique. Ils décident alors de retrouver la mère du nouveau-né...

Dressant les portraits de marginaux et de laissés-pour-compte, assez peu représentés dans le cinéma japonais, Satoshi Kon crée une fable burlesque qui laisse transparaitre entre deux scènes absurdes le droit à la dignité.

 

Pour son dernier film, le cinéaste s'attaque à la science-fiction.

Dans un futur proche, une machine, le DC Mini, a été inventée. Grâce à ce concept, il est possible d'enregistrer et de rentrer dans les rêves. Alors que l'invention est toujours en phase de test, un des prototypes est volé...

Surréaliste, Paprika développe un voyage dans l'imaginaire qui paraît sans limite et inépuisable.

Tour à tour film policier et fable psychanalytique, aussi captivant qu'inquiètant, ce dessin animé, à l'instar de Perfect Blue, entraîne son public dans un jeu vertigineux d'illusions et de réalités.

Cette manipulation de l'inconscient et des rêves par le biais de la technologie a grandement influencé Christopher Nolan et son film Inception, sorti 4 ans plus tard.

 

 

Mort en 2010, à l’âge de 46 ans, cet artiste visonnaire aura bouleversé le monde du cinéma d'animation laissant derrière lui une œuvre courte mais marquante et qui demeure une référence incontournable dans l’histoire de la culture japonaise.

satoshipluspetit

Pour aller plus loin !

Découvrez ou redécouvrez les oeuvres de ce réalisateur hors du commun avec ces titres disponibles à la médiathèque Georges-Wolinski : 

 satoshiblog

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.